Afin de visualiser l'animation veuillez mettre à jour le player Flash : Adobe player Flash
agenda
 
Des animations riches et variées en juillet
Inscrivez-vous! - Samedi 1er Juillet : balade...
Programme de nos animations 2017
Si vous êtes interessé par l'un de nos programmes...
Le marque page à l'éffigie de l'Office de Tourisme en vente à l'Office
Il est réalisé en résine epoxy traité anti-UV, il...
De nouvelles cartes postales à l'Office
Venez découvrir les nouvelles cartes postales...
Coup de coeur pour le carnaval de Valennes

Février/Mars, le mois du carnaval dans le monde

Les mois de février-mars nous offrent la période du carnaval. Si plusieurs d’entre eux sont célèbres dans le monde entier comme Venise ou Rio, d’autres le sont dans un territoire plus proche de nous, tels ceux de Dunkerque ou de Nice.
De nos jours, ces grands barnums festifs n’ont qu’un lointain rapport avec la fête moyenâgeuse d’inspiration religieuse qui précédait le carême, lorsque la fête était de rigueur pour se préparer à un jeûne de quarante jours dans les villes et villages catholiques, pendant les quatre jours antérieurs au mercredi des cendres.

Tous les ans, le carnaval revient pour notre plus grand bonheur : défilés, déguisements, bals costumés, crêpes ou beignets... C'est autour du Mardi Gras qu'il y a le plus de festivités : les gens sortent dans les rues pour chanter, danser et traditionnellement déguster les bonnes crêpes fabriquées ensemble.

Il en est ainsi aussi dans le Val de Braye, et les mois de février-mars, depuis la Chandeleur jusqu'à Mardi-Gras, auront vu défiler dans plusieurs bourgs les enfants des écoles comme leurs aînés des associations pour respecter cette tradition.

Il est pourtant un Carnaval qui se distingue parmi les autres :

 ... le Carnaval de Valennes ...

Participez, en Val de Braye, à l'un des derniers carnavals inspirés du Moyen Âge

  • Fête du Carnaval du 14 au 18 Février 2015 à Valennes


Un véritable Carnaval, particulièrement original, existe et perdure depuis plusieurs siècles chez les Valennois.

Aujourd’hui étalé sur cinq jours autour de Mardi-Gras, il est ponctué de quelques temps forts.

Sachez que, si certains Valennois prennent dix jours de vacances au moment de leur carnaval, c’est à cause du temps nécessaire non seulement pour y participer pleinement, mais surtout pour s’en remettre ! A croire qu'ils n'ont plus la santé qu'affichaient leurs aïeux ! 





  • Demandez le programme !

Samedi 14 Février : à partir de 22h30, ouverture du carnaval par la soirée disco à la salle polyvalente.

Dimanche 15 Février : à 15h, grand défilé carnavalesque
Sa Majesté Carnaval défile et parade dans les rues de Valennes, rassemblant autour d'elle troupes costumées et fanfares en tous genres.

Lundi 16 Février : préparation du bûcher et collecte de ferme en ferme par les organisateurs carnavaliers de tous les ingrédients nécessaires à la fabrication de la pâte à crêpes.

Mardi 17 Février : à 21h, concours de déguisements ; bal masqué et costumé à la salle polyvalente.
Gratuit avec l'orchestre Claude Papillon. Pas d'inscription préalable.

Mercredi 18 février : dégustation de crêpes, en ce curieux Mercredi des Cendres aux allures de Mercredi Gras, en totale contradiction avec la doctrine religieuse qui en fait le premier jour du Carême. 
A 14h, un grand bûcher s’allume au coeur de Valennes, et grâce aux ingrédients récoltés les jours précédents, la pâte coule à flots dans les poêles à long manche où chacun peut faire cuire ses crêpes jusqu'à 21h. (5000 crêpes chaque année !).


Incinération de sa majesté carnaval
sur le même brasier.

Fermeture du carnaval par la soirée disco à partir de 22h.


Le carnaval de Valennes en chiffres

Édition 2008 : entre 1000 et 1500 personnes ont assisté au grand défilé.
Édition 2009 : entre 1500 à 2500 personnes, surtout grâce au feu d'artifice le soir.
Le bal disco attire entre 250 et 400 personnes.
Le mercredi, jour de la fabrication des crêpes, attire plus de 1500 personnes autour du brasier.
Édition 2010 : environ 1000 personnes ont assisté au grand défilé.
Édition 2011 : environ 2000 personnes ont assisté au grand défilé.
Édition 2012 : environ 2000 personnes ont assisté au grand défilé.
Édition 2013 : le defile a  été annulée, trop de pluie. Une aubade a eu lieu à la salle des fêtes devant environ 100 personnes.

La "chienlit" (*) bien organisée

Carnaval a son Histoire. Il a traversé les siècles en s'adaptant aux moeurs et traditions de chaque époque. Si dans les grandes citadelles, on a retenu l’esprit de la fête comme cavalcades et chars fleuris en les organisant  en spectacle digne des plus grands shows, dans la majorité des villages la fête se résume aujourd’hui à un défilé des enfants des écoles.

Ce n'est pas le cas dans cette petite commune sarthoise de 350 âmes appelée Valennes, qui donne toujours un faste bon enfant à ces journées de fête. Si les archives sont discrètes comme elles le sont pour tout ce qui touche au quotidien des gens simples, une photographie prouve l’existence de la fête déjà en l’année 1900.
Autrefois, la fête commençait le dimanche qui précédait le mardi gras. Les Valennois ont fait en sorte de s’octroyer un délai de festivité supplémentaire en créant le
mercredi gras.

L’anecdote vaut d’être rapportée. En 1905, le maire M. Pichon et son secrétaire de mairie, qui était aussi l’instituteur de la commune, libres penseurs tous les deux, imaginèrent d'organiser sur la place du village un banquet à l’intention de tous les bénévoles ayant participé au carnaval de Valennes.
Offrir ce banquet le mercredi des cendres, c’est à dire le premier jour du carême, n'était qu'un détail qui semblait ne pas leur poser de problème. L’abbé Pierre Beauvry, alors curé de Valennes, en apprenant cela, se précipita à la mairie pour tenter de raisonner le maire et son secrétaire et de trouver une solution moins païenne pour récompenser les bénévoles. Le maire et le curé avaient participé, chacun dans un camp, à la bataille de la séparation de l’église et de l’état qui agitait la France depuis des années. Ni l’un ni l’autre n’avaient l’intention de céder un pouce de terrain à l’adversaire.

Un dialogue s'engagea bientôt :
Le maire : -
"Alors si j’ai bien compris, monsieur le curé, cette idée de banquet vous dérange ?".
Le curé : - 
"Bien entendu que cela me gène, rendez vous compte, manger gras le premier jour du carême, c’est un péché et je ne peux l’accepter".
Le maire : - "Et bien curé, si c'est ainsi, nous allons l'organiser ce banquet ! Vous m’en voyez désolé mais c’est une décision politique et vous n’avez rien à dire.".
Les deux hommes ne se quittèrent pas en bons termes, mais c'est depuis cette date que les Valennois terminent le carnaval non pas le mardi-gras comme partout ailleurs, mais le mercredi. 
En un mot, ils ont inventé le mercredi-gras !

(*) bien avant d'avoir le sens de "pagaille" cher au Général de Gaulle, le mot "chienlit" désignait un masque de carnaval, un déguisement grotesque, une mascarade

Les autres carnavals dans le Val de Braye

Dates 2014

Samedi 22 Février  : à partir de 14h, les enfants de l'école à Saint-Maixent défileront dans les rues du village. Organisé par l'Association des parents d'élèves.
Vendredi 28 Février : à partir de 14h, les enfants de Dollon défileront dans les rues accompagnés de l'Harmonie de Dollon. Déguisement, goûter, distribution des friandises sont au programme. Organisé par l'école de Dollon.
Mardi 4 Mars : départ à 14h de la Cour du Logis, randonnée costumée des Aînés Ruraux de Saint-Maixent dans le bourg, et cuisson de crêpes sur brasiers. Organisé par le Club des Aînés Ruraux.
Samedi 22 Mars : à partir de 14h, défilé des enfants de l'école à Lamnay. Vente de crêpes, incinération du bonhomme et distribution de crêpes aux enfants. Organisé par l'association des parents d'élèves.




haut de page

Le saviez-vous ?

Mardi gras est fixé par rapport à la date de Pâques, 41 jours les séparent, elle-même variant avec le cycle de la lune. Pâques est le dimanche qui suit la première lune de printemps. Le mercredi des cendres est le premier jour du Carême c’est pourquoi la veille le Mardi Gras on finissait les produits gras encore en stock et on en profitait pour faire des beignets, bugnes, crêpes...